aménagement paysager centre-ville

Le 21 mars dernier, Lisa Rue, étudiante en 5eme année à l’École Nationale Supérieur de la Nature et du Paysage (ENSNP) à Blois, nous a présenté la première partie de son mémoire de fin d’étude en cours de rédaction intitulé « Vers une stratégie de microclimats urbains, la métropole de Clermont-Ferrand ».

Retour sur la présentation de Lisa RUE

Lisa Rue, après avoir obtenu un BTS à Marmilhat, termine sa 5eme année d’étude à l’École Nationale de la Nature et du Paysage à Blois. Pour son mémoire de fin d’études, elle a choisi de s’intéresser au problème de la chaleur dans les villes en été – sachant que le réchauffement climatique ne fera qu’accentuer cette situation – et d’appliquer cette étude à la Métropole de Clermont-Ferrand avec un focus au centre-ville de Clermont.

Fontaine place de la Poterne

La première partie très avancée de son mémoire est consacrée à une étude climatique et environnementale très large partant du continent européen pour aboutir progressivement à la région, à l’agglomération et enfin au centre-ville de Clermont-Ferrand.

La seconde partie, encore au stade d’étude et de réflexion, sera consacrée aux aménagements paysagers qui pourraient compenser les conséquences de ce réchauffement climatique en apportant plus de confort aux résidents.
Pour son étude, elle a ciblé notre centre-ville et plus particulièrement la partie nord de la place de Jaude, les alentours de Palais de justice avec la place de l’étoile, l’avenue des États-Unis et la place Gaillard, le square Blaise Pascal, la Place de la Poterne avec la fontaine d’Amboise, la place Sugny.

Pour cette seconde partie de son étude Lisa Rue attendait de notre part que nous lui apportions des informations utiles pour orienter sa réflexion en fonction du ressenti et des besoins exprimés par des résidents. L’assistance était réduite mais les échanges furent très nombreux et prolongés. Même si elle en avait déjà conscience, elle a pu se rendre compte à quel point il y avait un besoin exprimé de végétalisation dans le secteur de son étude. Si certaines places ou avenues étaient aménagées d‘une façon plus accueillante et conviviale il y aurait certainement un impact positif sur la fréquentation et la vie dans ce secteur.

Maintenant laissons-la réfléchir et travailler sans contrainte, peut-être va-t-elle suggérer des aménagements utopiques mais il faut oser et il en reste toujours quelque chose.

Nous restons en contact avec Lisa, elle reviendra nous voir lorsqu’elle aura terminé son mémoire « Vers une stratégie de microclimats urbains, la métropole de Clermont-Ferrand ».

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *